culture g33k

culture g33k

Medievil 1 (playstation 1)

   

Editeur:Sony

Développeur: SCEE Studio Cambridge

Plateforme: playstation 1

Disponible depuis sur ps3, et sur psp, par l'intermédiaire de leur réseau internet "playstation network", et sur android

Type: Action/aventure

Sortie le 1er octobre 1998

 


 

Sommaire:

I scénario

II-Jeu:

1 controles

2-armes

3-gameplay

4-Analyse globale

5-Conclusion

 


 

Juin 2013, soit 15 ans après la sortie de ce jeu, je souhaite jouer à un bon jeu avec un rythme et des défis assez intenses.

Je ressors Medievil, que je redécouvre avec plaisir encore une fois

Le jeu commence fort avec plusieurs cinématiques de bonne qualité, et une réalisation impeccable. Et quoi de mieux pour se plonger dans le thème que ces cinématiques ?

Les voici, appréciez !

Crédit vidéo: provient du compte youtube de "IceChaosDragoon"

A 5 minutes, il s'agit du menu, un sublime travelling, un concept original, bien mis en scène avec les éléments de jeu (le titre du jeu, la statue du héros du jeu, le squelette qui vous indique les options)

On commence enfin, pour voir que Dan subit aussi le sort qui réveille les morts

Il se souvient alors de l'assaut contre Zarok, 100 ans plus tôt, on voit qu'il meurt à la première volée de flèches !

Vers 6.20 il s'agit des graphismes du jeu, le dialogue de la première gargouille (qui est annulé dans cette vidéo) est satirique.

En bref, la gargouille se moque de Dan, mort à la première volée, bien en dessous de la légende racontée.

 

Résumé

Autrefois, l'affreux sorcier zarok, ayant  invoqué une armée de démons pour conquérir le royaume de Gallowmere, fut vaincu par un assaut mené par Sir Dan Fortesque, le champion du roi.

La légende raconte qu'il tua plein de démons, et anéanti Zarok, bien que mortellement touché.

En fait, il est mort à la première volée de flèches.

Le royaume vit alors 100 ans de paix, jusqu'à maintenant...

Zarok revient et ensorcèle la ville et le cimetierre, les morts se réveillent, les villageois deviennent fous.

Sir Dan est également réveillé, et se lance à nouveau à l'assaut de Zarok.

Bref, Dan est un chevalier, un anti héros, mais surtout un mort vivant, chose très rare et originale pour un jeu vidéo, si ce n'est pas la seule fois, ou le personnage est à la fois un sauveur et un mort vivant.

 


 

II-Jeu:

 

Voici ce que donne le jeu:

(crédit vidéo:provient des vidéos mises en ligne par WeirdcongLP sur youtube)

Vous commencez le jeu dans votre crypte, ou vous pourrez prendre le temps de tester les contrôles, gagner quelques armes et bonus de bases, un peu d'histoire.

Votre première arme est ... votre bras !

Dan arrache son bras gauche et s'en sers comme massue, il peut également s'en servir comme boomerang.

C'est plutot une arme pour le gag, assez faible, et éventuellement si vous vous faites voler vos armes par un lutin.

Au niveau de l'ambience, c'est orienté vers les contes et légendes, un thème médieval, évidemment, et "Evil" comme dans le titre, que je traduirais dans ce contexte précis par "diabolique, maléfique"

En effet, vous êtes un squelette qui va devoir combattre toutes sortes de monstres, morts vivants, démons et autres esprits maléfiques.

Ca reste tout de même plutot léger, un humour assez présent, dans les situations, les dialogues, la mise en scène.

 


 

1-Controles:

1Vous pouvez marcher/courir, évidemment, ca deviendra utile pour foncer sur l'ennemi avec une attaque spéciale, plus tard dans le jeu, ou pour les phases de plate formes, ou il faudra sauter au bon endroit au bon moment.

2-sauter,

3-bloquer si vous avez un bouclier, ca permet aussi de vous baisser lorsque vous êtes immobile, pour avoir une chance d'esquiver.

Vous avez aussi deux types d'attaque:

4-Une attaque simple

5-Une attaque chargée,qui demande quelques secondes de préparation, mais bien plus efficace et spectaculaire. sinon, une attaque alternative (par exemple la hache peut etre lançée comme un boomerang ou utilisé en mêlée

Cela dépend de chaque arme.

Par exemple, pour l'épée, des coups simples qui peuvent être enchainés rapidement,

ou l'attaque chargée, que vous relachez après quelques secondes de préparation, et Dan

fait 2 tours sur lui même, avec l'épée tendue, ce qui blesse tous les ennemis autour de vous, sans besoin de viser, et en faisant plus de dégats.

S'ils s'agit des dagues de lancer, vous les lancez une par une, ou plusieurs à la fois avec la charge, ce qui tue parfois un ennemi d'une seule attaque.

 

Les touches R1 R2 et L1 L2 sont les controles annexes, pour faire tourner la caméra vers la gauche ou la droite manuellement, changer de cible pour les armes de lançer, ou de tir

 Bref, il y a assez de possibilités différentes, utiles, et faciles à prendre en main.


 2-Armes

Du coté des armes, vous en gagnerez progressivement, il y a un large choix

Des armes de mêlées et armes de tir de toute sorte.

Vous trouverez une épée et des poignards de lancer dans le tout premier niveau.

De mémoire, vous pourrez trouver un autre type d'arme dans les niveaux,la massue inflammable, la majorité des armes sont obtenues si vous trouvez le calice d'un niveau, je donne plus de détail là dessus dans le paragraphe "gameplay"

 

A-Pour les armes de mêlées, quelques exemples:

Différentes épées, de plus en plus puissantes, un marteau, une massue en bois (inflammable), une hache qui peut également être lançée à l'infini, comme un boomerang

B-Dans les armes de tir:

votre bras, qui peut aussi servir comme massue, l'arme débile mais tellement drôle.

Des poignards, et vous pouvez en lancer plusieurs d'un coup

Une arbalète très rapide, avec une bonne portée, et les flèches ricochent sur les murs.

différents arcs, mais surtout différentes flèches (normales, enflammées, magiques)

Vous pourrez même gagner des lances dévastatrices, ou des éclairs qui attaquent tous les ennemis autour de vous !

Une quête plus ou moins secrète, pas vraiment indiquée, vous permettra d'aider une sorcière.

Si vous réussissez elle vous offre des pilons de poulet.

La logique générale d'un jeu fait que vous pensez surement que cet objet restaure de la vie quand on le souhaite, ou sers pour une autre quête.

Et non, encore une fois l'humour a frappé, c'est une arme de lancer, apparement inoffensive, mais si un ennemi reste à proximité trop longtemps, il se transforme en poulet roti !

Vous avez alors vaincu l'ennemi et ce poulet roti vous rapporte quelques points de vie !

Une technique très amusante, et qui peut s'avérer utile lorsque vous voulez regagner quelques points de vie, bien qu'assez difficile à placer

 


 

3-Gameplay:

Exploration, combat, énygmes

Le premier niveau est sans danger, pour prendre en main le jeu, tout en étant intéressant, logique dans le scénario, la crype de Sir Dan, avec ses armes, son or, son bouclier.

Cela vous indique les contrôles de bases, tout en vous laissant libre.

La difficulté est progressive et bien ajustée.

Vous vous baladerez dans les premiers niveaux, mais la suite vous réserve beaucoup de surprises, de combats intenses, de boss, de plate formes et d'autres défis.

Le deuxième niveau est le cimetierre, le premier vrai niveau, avec des combats, de l'exploration.

L'impression de grandeur est assez efficace, on apprécie notre voyage dans Gallowmere, les niveaux sont assez grands, variés, avec des chemins alternatifs, des zones secrètes, des bonus cachés (or, fioles de vie, objets utiles plus tard) des livres, gargouilles, quelques personnages, et éléments mobiles, petits animaux, et autres, qui donnent de la vie à cet univers.

Dans le cimetière, on voit des mains coupées se balader aléatoirement, ça n'intervient pas dans le jeu (ce n'est pas des ennemis, vous ne pouvez pas agir dessus) mais c'est ce genre de détails qui sont à la fois amusants, et ajoutent du dynamisme au décor.

Ca fait penser à la famille adams, il est fort possible que ce soit un clin d'oeil de la part des programmeurs, il y a quelques références.

Bref, concernant l'exploration, vous devrez parfois trouver certains objets plus ou moins cachés, qui vous serviront bien plus tard dans d'autres niveaux.

 

Le calice des âmes:

Chaque niveau contient un calice des âmes, vous devrez déjà tuer quasiment tous les ennemis du niveau pour qu'il se matérialise, puis vous devrez le trouver dans le niveau, et il est toujours caché, ou protégé par une énygme à résoudre.

C'est un bonus, une fois la sortie atteinte, et si vous avez le calice des âmes, vous aurez accès au Hall des héros, une zone bonus utile, qui permet de faire un interlude calme et scénarisé, amusant, entre deux niveaux.

Bref, vous arrivez dans le hall des héros, une gargouille vous présente le lieu, commente parfois votre parcours actuelle, parfois de manière sarcastique.

Dans ce lieu qui semble un paradis des héros, il s'agit d'une grande salle de banquet, avec les statues des anciens héros de Gallowmere.

Chaque calice vous permettra de parler aux héros, dans un ordre prévu.

Certains sont vos anciens compagnons d'armes, qui étaient là 100 ans plus tôt pour vaincre Zarok. Pour chaque calice, vous pourrez obtenir un bonus, une nouvelle arme, ou parfois de l'or ou de la vie.

Cela vous aidera grandement dans votre progression, et augmente la durée de vie, si vous cherchez les 20 calices, ce qui donne une cinématique supplémentaire à la fin du jeu.

 

Combats:

Chaque niveau est différent et contient son lot d'ennemi différents.

Cela rentre en compte dans le jeu car ils interagissent différemment

Par exemple, les zombies du début du jeu sont évidemments lents, avec des animations drôles ou ils tombent tout seul, sans raison, ce qui ajoute de l'humour, de la vie, tout en ayant une utilité pour le jeu (début du jeu, donc des ennemis faibles, pour que le joueur ait le temps de se familiariser avec le jeu, les controles)

Chaque niveau comporte 1 à 4  types d'ennemis bien à lui

Je dirais qu'il ya plus de 30 types d'ennemis différents, plus 9 boss, qui arrivent fréquemment, et assez rapidement

Le premier boss est au niveau 4, suivi d'un autre boss au niveau 5.

Bref, on rentre assez vite dans le vif du sujet et c'est très bien ainsi.

Les ennemis agissent très différemment, variant ainsi le gameplay, à vous de trouver la bonne technique.
Pour citer des exemples, des lutins qui vous volent votre arme équipée, et que vous devrez tuer rapidement pour la récupérer, des monstres potirons qui sortent du sol par surprise, des épouvantails quasiment invincibles, dont le point faible est le feu.

Vous devrez donc enflammer votre massue en trouvant un feu, et vite aller frapper les épouvantails avant que le feu ne s'éteigne.

Des gros en armure qui vous donnent des coups de ventre, une animation à la fois drôle et entrant en compte dans le jeu:

ils tentent de vous pousser dans l'eau, ce qui vous tue (les morts vivants ont du mal avec la nage, c'est la raison qui est d'ailleurs donnée en tout début de jeu, dans la crypte de Dan) ou dans des trous. D'ailleurs, ils sont invulnérables et le seul moyen de les tuer est de les pousser eux même dans l'eau ou dans le vide, avec l'aide d'un marteau énorme, qui repousse les ennemis à l'impact.

Bref, vous l'aurez compris, c'est à la fois plaisant pour la variété, le plaisir de découvrir un niveau différent à chaque fois, et en même temps renouveler les défis, les rendre plus difficiles.

 

Enygmes:

Quelques énygmes simples, à certains moment du jeu.

Par exemple, trouver une partition, et la donner à un squelette qui joue du piano, il devient alors content, et une zone secrète s'ouvre.

Cela peut être de trouver les bons objets, les utiliser de la bonne façon au bon endroit, certaines énygmes de logique dans le labyrinthe, bref, c'est assez léger, mais permet de varier le plaisir, ajouter un atout à ce jeu.

 


 

4-Analyse globale:

Encore beaucoup de choses à dire, plutôt flatteuses.

Le gameplay propose assez d'options, tout en étant facile à prendre en main, après 1h de jeu (et même bien avant), ca deviendra instinctif

Il y a plus de 20 niveaux, variés, avec leur thème, énygmes, monstres associés

Une bonne durée de vie, quelques bonus, les calices à récupérer.

Un univers original, farfelu, vivant, vaste, assez agréable graphiquement

Plein d'armes, un rythme assez rapide, beaucoup d'action, de défis différents,des boss impressionnants, et puissants

Un jeu qui a tous les avantages des jeux à l'ancienne, tout en ayant bien vieilli

C'est à dire beaucoup d'action, un rythme qui reste intense avec la bonne dose de dialogue, pas trop présents pour ne pas ralentir le rythme, mais toujours drôles,ou intéressants, contribuant à rendre le monde vivant, à renseigner sur l'histoire du royaume.


 

5-Conclusion

Scénario: 17/20

Un univers original, enchanteur, teinté d'humour.

Le scénario est assez développé à la base, la suite est une grande aventure, variée, avec des personnages intriguants,sympathiques bien dans le thème, vous pourrez croiser quelques sorcières, des gargouilles, des statues de héros qui vous parlent, et d'autres surprises.

 

Graphismes: 17/20

Il faut resituer ca dans son contexte, c'était bien pour ce que pouvait faire la playsation, et tout de même agréable, même maintenant.

 

Gameplay: 16/20

Facile à prendre en main, complet, quelques problèmes de caméra, mais tout de même plutôt rares, et vous pouvez la régler à tout moment tout en continuant de jouer.

Un jeu très fun, intense, qui réserve un bon nombre de surprises

 

Durée de vie: 16/20

Je dirais 8 heures pour finir le jeu une fois, 10 heures pour le finir de fond en comble,trouver tous les calices, peut être plus. Pour la playstation, c'est raisonnable, l'aventure est tout de même bien longue, on progresse rapidement dans les niveaux, qui durent environ 20 minutes chacun

 

Conclusion 17/20

Une perle rare qui m'a fait ressortir ma playstation 1, 15 ans après la sortie de ce jeu.

Un univers de contes et légende, à la fois sombre, et pourtant drôle.

En termes de jeu, de bons défis, un bon rythme, de l'action variée.



06/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres