culture g33k

culture g33k

Skullmonkeys (playstation 1)

              

 

Editeur: Electronic Arts

Développeur:The neverhood

Type: Plate forme

Thème: un univers farfelu et délirant

Disponible sur Playstation 1 uniquement

Suite de "The neverhood", un jeu d'aventure sur PC

Cependant, seulement l'univers est lié, cette histoire est indépendante.

Date de sortie européenne: 20 février 1998

 

Scénario:

"Un jour, un homme mauvais tombe du ciel..."

C'est sur ces paroles que commence la magnifique séquence d'intro en pate à modeler et stop motion, d'ailleurs toutes les cinématiques sont en pate à modeler !

Un choix original, talentueux, et qui renforce bien le thème, tout en contribuant à lui faire une vraie identité.
Je vous laisse admirer la séquence d'intro:

(La séquence d'intro finit à 3.44, après, il s'agit d'une autre cinématique entre 2 niveaux)

Donc, vous l'aurez compris, Klogg, chassé de Neverhood dans le premier épisode, tombe sur la planète Idznack, habité par les skullmonkeys, qui sont bel et bien des singes avec un crâne comme tête.

Il leur ordonne de créer l'engin diabolique numéro 9, pour détruire Neverhood.

Jerry O envoie un gadget ailé qui va aller chercher un héros: Klaymen (surement un jeu de mot avec "clay man" qui veut dire homme d'argile, par rapport à cet univers en pate à modeler)

Klaymen va alors arriver sur la planète et chercher Klogg, pour contrer ses plans diaboliques

 

Jeu:

Les graphismes retranscrivent bien l'aspect pate à modeler.

Les niveaux sont variés graphiquement et en terme de gameplay, des ennemis, pièges et défis différents.

On retrouve les éléments classiques des jeux de plateforme, ramasser 100 bonus pour regagner une vie, des bonus un peu partout, des checkpoints, des niveaux bonus si vous trouvez les  3 spirales d'une région.

Tout participe efficacement à renforcer l'univers kitch de ce jeu, l'humour omniprésent.

 

1-Des "skullmonkeys" aux animations délirantes, des singes qui vomissent leur propre peau (rassurez vous, ca reste kitch, délirant, pas vraiment gore), des insectes dangereux, des sorciers, des moines bombardiers, des boss gigantesques et très délirants, et bien d'autres !!

Joe Head Joe est le boss le plus drôle que j'ai eu l'occasion de battre dans toute l'histoire du jeu vidéo


Voici Joe head Joe, le boss des égouts de l'usine à hot dogs

Il s'agit d'un singe avec comme corps... la tête d'un programmeur du jeu !!!?!

Cette tête crache des boules de feu, et lance ses propres yeux.

 

 

2-des bonus farfelus

-péter pour créer un double de soi, en gaz vert, qui ne fait pas perdre une vie s'il meurt,

-les oiseaux, fabriqués avec les mains de klaymen, qui s'envolent automatiquement vers un ennemi pour le détruire.

-Le lavement universel, très spectaculaire quand il est lancé (un peu comme dans dragon ball Z)

Klaymen crie "universaaaaaal LAVEMENT !!!!" et il tend alors une énorme boule d'énergie qui tue tout les ennemis à l'écran

-Clac le Hamster, qui sert de bouclier pour les côtés, dans le jeu, on voit vraiment 3 hamsters tourner autour du personnage.

Les "1970" très rares et bien cachés, si vous en ramassez 3 dans l'intégralité du jeu, vous aurez accès à un niveau secret dans le thème 1970 (moquette épaisse, musique disco, lampes avec la cire à l'intérieur, des reflets et des couleurs partout !!

Voici ce que donne le jeu:

(Il devient difficile de trouver des vidéos de bonne qualité de ce jeu, étant donné qu'il date maintenant)

 

La bande son est une des meilleures que j'ai pu entendre !

Normalement, je n'y fais jamais attention, mais là, c'est différent, c'est très abouti, et possède vraiment sa propre identité, son humour

Les musiques de Terry Scott taylor sont grandioses, originales.

Un mélange de folklore, de jazz, de musique tribale, tout en étant délirante, et en collant bien au thème de chaque niveau.

Un des rares jeux qui réussit par la musique à me faire attendre inutilement rien que pour les écouter jusqu'à la fin (ne pas passer les crédits, ou la séquence de fin de niveau, qui indique seulement le score et le mot de passe, m'arrêter juste avant la sortie)

10.05: une musique folklorique "yoddle" pour le niveau dans la neige.

34.22: une musique qui montre bien l'aspect kitch du jeu, l'humour omniprésent.

42.35: la musique du niveau bonus "1970" que vous pourrez visiter si vous trouvez 3 bonus "1970" dans tout le jeu, avec énormément de bonus et un décor façon 1970 très abouti

Trophée culture geek:

+ Jeu playstation 1 le plus drôle

+2eme univers créatif et fictif le plus abouti, sur playstation 1

A vrai dire, il arrive pour moi juste après l'odyssée d'abe et "l'exode d'abe", que je considère comme un seul univers.

+ meilleure bande son playstation 1 (ex aequo avec Silent hill 1, dans un genre opposé)

 



26/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres